Rechercher
  • Lucie Drouin

Les fleurs, ces mandalas vivants



Paracelse célèbre médecin du XV1 siècle n'aurait pas pu imaginer une médecine qui ne tient pas compte de l'âme; car le corps et l'âme était pour lui un tout indissociable. L'origine de la guérison était dans le Divin. Comme le docteur Edward Bach, il pressentait une force immense de guérison dans la nature. Selon sa doctrine ancienne des signatures, les plantes poussent dans un environnement pour lui donner une impulsion thérapeutique. Il demandait à ses élèves d'apprendre directement en observant attentivement la nature. C'est ainsi qu'il découvrit le lien qui existait entre la forme d'une fleur et ses propriétés. Il remarqua aussi la similitude surprenante entre la forme d'une plante et la forme des organes de l'être humain (Deroide, 1996). C'est d'ailleurs en se basant sur la théorie des signatures que l'on comprit mieux comment et pourquoi utiliser certaines plantes pour guérir plus particulièrement certaines maladies. Par exemple: La Reine des prés et le Saule vivent dans des zones humides et selon la théorie des signatures doivent soigner les maladies provoquées par ce milieu; c'est à dire les fièvres et les rhumatismes. Cet usage a été confirmé par la science moderne, qui a donné raison à la théorie et découvert dans le Saule et la Reine des prés, les constituants principaux de l'ASPIRINE! La tige de Prêle rappelle la colonne vertébrale et est considérée comme efficace pour le mal de dos. La Chélidoine dont le suc jaune évoque la bile est bonne pour régulariser les fonctions du foie. Les grains de café, Coffea arabica Linn, ressemblent aux deux lobes du cerveau. Comme on le sait, ils provoquent une action stimulante psychique et physique. La nature est riche de tous ces exemples qui, utilisés empiriquement, ont avec les progrès de la science, livrés leurs mystères ... Singulièrement, les fleurs ont aussi la forme de mandalas. Chacune de celles-ci, malgré leur infini multiplicité symbolise un centre avec des rayons. Elles nous suggèrent par leurs manières d'être, ( signatures) qu'elles peuvent nous aider à trouver le chemin vers le centre. Mais vers le centre de quoi? Les fleurs s'ouvrent au soleil et c'est ainsi qu'elles s'épanouissent... Elles nous invitent donc à faire de même: s'ouvrir à notre centre ou soleil intérieur, ou individualité profonde. Prises sous la forme d'élixirs floraux, les fleurs nous aident à vaincre les résistances causées par l'égo et ainsi à libérer l'espace intérieur pour vivre dans le renouveau. Avoir ce contact avec l'essentiel est ce qui importe le plus; car à partir de ce centre sacré tout peut arriver et nous ne sommes pas ébranlé. Nous percevons alors de plus en plus, que l'Univers est un Tout. Le mandala est par définition: le cercle, le centre sacré, la totalité. Pour le psychologue C.G Jung, il représente le Soi. Dessiner ou méditer sur un mandala nous permet de prendre contact avec le Soi, pour mieux l'actualiser dans notre vie. Les élixirs floraux sont des catalyseurs pour notre conscience, ils nous aident à extirper de notre psyché, les tensions et blocages mentaux et émotionnels. Ils élèvent notre conscience et cela fait émerger les qualités latentes qui ne se sont pas encore manifestées. Par l'effet de polarité du négatif et du positif, une métamorphose se produit pour former une nouvelle synthèse dont le but est la réalisation de Soi ( Deroide 1996)".


Posts récents

Voir tout

© 2023 by Alternative Medicine